samedi 11 janvier 2020

Les pompiers du SDIS 77 et de l'UDSP 77, sur tous les fronts et aussi dans les cœurs

Sur notre bureau, à droite de notre écran, le calendrier 2019 des Sapeurs Pompiers de Seine et Marne, frappé des logos de l'UDSP 77 (Union Départementale des Sapeurs Pompiers du 77) et du SDIS 77 (Service Départemental d’Incendie et de Secours de Seine-et-Marne), attend celui qui devrait déjà lui avoir succédé! Cela devrait pouvoir se faire très prochainement dans la mesure où nous espérons bien l'acquérir lors de notre visite à ces soldats du feu, prochainement, sur le stand qu'ils tiennent pour exprimer leurs souhaits, à-priori jusqu'à fin janvier, non loin de leur caserne.
(Habituellement, ce calendrier nous était proposé, en Saint-Brice, par un binôme de ces sapeurs, souvent un professionnel en compagnie d'un cadet, généralement de notre localité et attachés à la caserne de Provins. Il est vrai que Saint-Brice est bien représentée dans cette unité et les résidents leur font bon accueil, lors de ces visites, lors de leur présence aux cérémonies commémoratives, lors de leurs interventions dans le domaine important du secours aux personnes et aussi bien entendu en cas d'incendies, accidents de la route, urgences médicales, troubles de la sécurité...)


Alors que l'on est sensibilisé aux problèmes que connaissent les Australiens du fait des incendies à répétition et d'exceptionnelle ampleur, catastrophes qui ont fait de nombreuses victimes humaines et au niveau du monde animalier, nous ne pouvons que nous voir confirmer l'importance des soldats du feu et aussi du secours aux personnes, aux êtres quels qu'ils soient et à la nature. D'où qu'ils se trouvent, les sapeurs pompiers sont dans tous les cas en première ligne et ceux du SDIS 77 et de l'UDSP 77 n'échappent pas à la règle comme le montre ceux de la Communauté de Communes du Provinois auxquels, comme le montre cette photo que nous a transmis en fin d'année, Patrick Auvinet qui fut activement des leurs et qui l'est toujours au plan du partage et de l'intérêt et de la considération qu'il leurs porte. Sur cette photo d'ailleurs, prise par un de ses camarades, l'on peut voir Christian Jacob, qui leur a rendu hommage et qui comme tous, trouve légitimes, leurs demandes.


Des inondations du Var au barnum de Provins...
Le barnum auprès duquel on les voit, sera très probablement en place, comme nous le confirme Patrick Auvinet, jusqu'à la fin de ce mois de janvier. Ce dernier nous a d'ailleurs passé d'autres photos, notamment des inondations dans le Var, sur le secteur de Vidauban où se trouvait son ami Stéphane Schneider, en intervention, lui l'ancien gendarme à Provins et pompier volontaire dans cette caserne du département sinistré: ''Des colonnes de renfort sont venues des Bouches du Rhône, du Gard, du Vaucluse, du bataillon des marins pompiers de Marseille pour ce qui est de ce département et de l' unité d' intervention de la Sécurité Civile basée à Brignoles pour être engagée quant à elle sur Fréjus. Une fois que le niveau des eaux eut baissé suffisamment, ajoute Patrick, les opérations de pompage des maisons sinistrées a pu commencer, travail considérable qu'il faut imaginer dans la durée. Plus de 200 hélitreuillages ont été réalisées par les EC 145 de la Sécurité Civile pour venir en aide aux sinistrés perchés sur les toits de leurs maisons ou sur le toit de leurs voitures .Sachant que ces phénomènes climatiques se répèteront invariablement dans l' avenir, l' information diffusée par les médias a jouée un rôle prépondérant dans l' alerte en amont de cette situation de crise hors normes. Pour exemple, la caserne de pompiers de Draguignan avait anticipée pour sortir tous leurs véhicules afin de les mettre en sécurité sur les hauteurs, chose qui ne s' était pas passée en 2011 et 2015 lors de précédents épisodes .Plusieurs véhicules s' étaient trouvés noyés dans la cour de la caserne. On ne voyait plus que le toit des voitures et des camions. Il y a intérêt à ce que le gouvernement déclare plus que rapidement l' état de catastrophe naturelle pour indemniser au plus vite les sinistrés qui pour la plupart ont tout perdu. En quelques heures, c' est toute une vie qui s' efface...''



- Les photos de ce jour: outre la photo du calendrier 2019 des sapeurs-pompiers de Provins, qui sur notre bureau attend celui de l'année en cours, nous proposons pour un premier jet, celle de la ''une de Provins'' de la REP et celles transmises par P. Auvinet de la visite de Christian Jacob, du rond-point qui jouxte la caserne avec leur banderole et l'une des photos issue du Var...

mardi 7 janvier 2020

''Le Rajasthan, élégance et couleurs'', avec les photos de Jacques Puydebois, à Provins

Une pensée émue, pour Jeanne Puydebois nous habite immanquablement au moment où nous évoquons cette exposition de son fils Jacques, sur le Rajasthan, exposition en place à la médiathèque Alain Peyrefitte de Provins, 23 rue des Marais, jusqu'au samedi 11 janvier inclus. Alors que l'artiste saint-briçois donnait à voir une soixantaine de ses très belles photos prises dans ce pays aux couleurs séduisantes, lors d'un séjour effectué avec Annie son épouse, Dame Jeanne , après une vie consacrée à transmettre et à partager - elle faisait partie de ces devanciers qui avaient montré la voie - regagnait le chemin de lumière des voûtes célestes. Célébrée vendredi 13 décembre, les obsèques de cette figure provinoise ne pouvaient qu'émouvoir.



Lors du vernissage de cette exposition consacrée aux photographies de Jacques Puydebois, Olivier Lavenka, maire de Provins, ne manqua pas l'inventaire des talents conjugués de l'artiste, le dernier et non le moindre étant en lien avec la photographie. Cet ancien élu, plusieurs mandats comme maire de Saint-Brice, fut entre autres un enseignant de carrière, professeur notamment au collège Jules Verne et un musicien faisant partie de la formation de base de l'Harmonie municipale de Provins... Le premier élu de Provins salua le talent photographique du Saint-Briçois: ''pas loin de 4000 photos lors de trois semaines environ, passées au Rajasthan!...'', s'accordant même avec humour, le plaisir de calculer le nombre de clichés à l'heure! Certes, quand l'on aime ce que l'on fait, le temps que l'on y consacre ne s'exprime pas en terme de pénibilité...


Accent mis sur la couleur, les couleurs, l'approche de la femme comme de l'homme de ce vaste pays, vision différente de ce que nous connaissons dans notre pays, ne serait-ce qu'au niveau des pigments que l'on retrouve chez l'une comme chez l'autre, dans les maquillages, habillements, accessoires... Couleurs aussi dans les paysages, la nature, la terre, l'eau et le ciel, dans les monuments et édifices prestigieux comme dans la vie de tous les jours! Jacques nous fera comprendre toutefois qu'il ne faut pas en rester uniquement aux aspects chatoyants que nous offre une telle approche: la condition des êtres, des femmes particulièrement, les difficultés de la vie, le rapport à la religion, aux religions, à la métaphysique, au monde animalier, à ''l'après...'' ne sont pas du même ordre que ce que nous pouvons connaître dans notre occidental hexagone.


Exposition qu'il faut voir et dont ceux qui l'ont vue n'hésitent pas à y retourner, le plaisir étant par ailleurs accru par la qualité du site, l'accueil qui est fait et de nouvelles dispositions qui servent l'esprit de la culture plurielle, locale, de qualité sans être élitiste, de la culture en lien avec notre ruralité.



- Nous pouvons ajouter que notre choix photographique pour cette première série de photos prises lors du vernissage, met en exergue des sujets, des personnes, qui à notre sens illustrent tout à fait cette dynamique, cette richesse, cet état d'esprit en toute belle simplicité.D'ici la fin de cette semaine, nous espérons bien passer d'autres photos répondant à ces critères.

dimanche 5 janvier 2020

Pour une année 2020 qui réponde aux espérances de tous!

Déjà six jours au compteur de cette dernière année de la deuxième décennie de ce premier siècle de ce troisième millénaire... Certes, l'on a tendance, comme le disent beaucoup de commentateurs sur les différents médias, à penser que 2019 a clôturé une décennie alors que celle en cours, ne se terminera qu'à la fin de l'année qui vient de s'engager et pour laquelle, avec déjà un peu de retard, nous proposons nos vœux à tous ceux qui nous lirons. Que 2020 apporte à tous la satisfaction d'enregistrer la réalisation des espérances les plus attendues.


Pour formuler ces vœux, en attendant un adressage plus personnalisé, individualisé, cette photo qui vient d'être prise d'une fleur de cet Épiphyllum partageant l'aura du sapin de Noël et qui a la particularité de nous gratifier à longueur de temps. En effet, elle sort toujours au moins une fleur et l'on peut constater sur cette image qu'un bourgeon est prêt à prendre la relève. Autrement cette plante généreuse, également appelée Épicactus ou Cactus Orchidée et originaire d'Amérique centrale et connaît une floraison exubérante du printemps à la fin de l'automne. Espérons que pour cette année à venir, elle nous accompagne avec cette idée de partage quotidien à laquelle nous sommes attachés, jour après jour...

vendredi 20 décembre 2019

Vernissage ce vendredi, pour l'exposition des photographies de Mathilde Marinne, à La Roseraie

Merci pour cette invitation dont nous venons de prendre connaissance et que nous relayons volontiers: le vernissage de l'exposition consacrée aux photographies de Mathilde Marinne à la Roseraie de Provins, 11 rue des Prés, se déroulera tout à l'heure, à partir de 18 heures.


Cette exposition avec entrée libre, est en place depuis le vendredi 6 décembre et le restera jusqu'au 31 de ce mois: une belle façon de clôturer l'année et d'amorcer la transition avec celle à venir.
- Contact au 01.60.58.05.78 (Tél. et fax). laroseraiedeprovins@gmail.fr (www.laroseraiedeprovins.com)

lundi 16 décembre 2019

Avec l'AJECTA, le festif et le convivial, sur les rails, entre Longueville et Villiers Saint Georges

Nous aurions bien aimé partager ce moment privilégié avec Patrick Auvinet qui nous a destiné ces photos qu'il a prises, hier dimanche 15 décembre à l'occasion de la sortie entre Longueville et Villiers Saint Georges en passant par la gare de Provins, de la fameuse ''140-C-231'' de l'AJECTA, association de jeunes pour l'entretien et la conservation des trains d'autrefois. Inutile de se demander si chez ces jeunes dont pas mal d'entre eux ont déjà trois quarts de siècles à leur actif, les locos motivent!...


Malgré le froid, la pluie avait consenti une trêve d'autant plus exceptionnelle, qu'en ces temps où l'on se demande si le train est sur de bons rails, l'on a en tête une pensée confucéenne qui veut que lorsque l'on œuvre spontanément à quelque chose que l'on aime et que l'on fait partager à d'autres, l'on n'imagine pas un quelconque lien avec quelqu'idée de pénibilité: beaucoup de monde sur tout le trajet et notamment, un accueil exceptionnel en gare de Villiers Saint Georges, joliment décorée avec présence du Père Noël pour les enfants!


''Avec le vent et le froid, l'après-midi a été un peu compliquée. Au départ de Longueville il n' y avait pas d'agent SNCF pour donner l' autorisation de circulation. Au bout d' une heure un quart, d'une attente le long de la voie vers le Moulin de l' Étang, j' entends la machine siffler, sauf qu'elle patine sur les rails et se trouve obligée de s' arrêter. Redémarrage pénible et patinage au bout du compte, pour à nouveau marquer un arrêt avant les silos de Léchelle. Bref, le train arrive avec effort en gare de Villiers Saint Georges, 2h15 après le départ programmé à 13h30.



Une très bonne collation était à l' arrivée, bravo à l' AJECTA. Dans le hall de la gare de Villiers, le Père Noël attendait les enfants pour la séance photo culte. En outre, l'intérieur du hall de la gare est magnifiquement décoré d'affiches, de consignes de sécurité concernant les cheminots travaillant le long des voies à l' approche des trains, de matériels divers qu' ils utilisent... Un grand merci à Guillaume Grison, président de l' AJECTA et à son équipe qui prennent sur leurs loisirs pour faire revivre nos trains d' autrefois. Le train, composé de 5 voitures, était complet. Belle réussite.''



- À ce commentaire, Patrick nous joignait quelques photos. Nous en avons sélectionné quelques unes, histoire de donner une idée de ce bel événement.

mardi 10 décembre 2019

Le concert d'Inventio, ''Hommage à Olivier Messiaen'', de ce 12 décembre, annulé et reporté


Inventio, 9 grande rue à Augers en Brie informe que le concert Ensemble Écoute, hommage à Olivier Messiaen, quatuor pour la fin du temps (Tristan Murail - Stalag VIIIA) prévu pour ce jeudi 12 décembre à l'Auditorium Ararat (11 rue Martin Bernard Paris 13) est annulé et sera très probablement reprogrammé à une date ultérieure.

Les organisateurs et artistes remercient le public pour sa compréhension et ne manqueront pas d'informer de la date du report en 2020.


- Le premier concert d'Inventio de 2020 aura lieu le 25 janvier à 14h30, au Musée Nissim de Camondo, 63 rue Monceau à Paris dans le 8ème.

Ce sera avec Léo Marillier: transcription pour violon seul. Comme à chaque fois, l'entrée sera de 15 €, avec vente sur place 30 minutes avant le début du concert, dans la limite des places disponibles, en sachant que la jauge est très limitée. (Par contre, billetterie en ligne sécurisée).

lundi 9 décembre 2019

Des racines à la cime, l'arbre, le roi du règne végétal, était en exposition à Saint-Brice

Le gel matinal de ces derniers jours a fait tomber les dernières feuilles des arbres qui nous entourent et nous avons pensé qu'il était plus que temps d'évoquer cette exposition ''Des racines à la cime'' qui s'est déroulée salle des fêtes de Saint-Brice en ce week-end des 17 et 18 novembre. Exposition riche des œuvres photographiques d'artistes photographes du Provinois, Martine Cotting et Olivier Duchêne de Saint-Hilliers, Monique Guillemot de Voulton, François Henry de Sancy Lès Provins et Rémi Tillet de Saint-Brice, chacun des exposants proposant une approche personnelle de celui que l'on reconnaît comme étant d'une symbolique essentielle de notre univers, l'Arbre.


Martine Cotting, Monique Guillemot, François Henry et Olivier Duchêne les exposants principaux et Marie-Pierre Mothré, élue de Saint-Brice ayant contribué à l'accueil et à la logistique, avaient joliment œuvré, pour faire de cette salle des fêtes de Saint-Brice un univers d'échanges, de partage, d'enchantement, de découvertes... C'est en tous cas ce qu'il est ressorti des sentiments exprimés par la généralité des visiteurs venus de façon continue sur ces deux journées et en nombre record sur le temps du vernissage, restant de surcroît sur un temps important.



Entre autres formidables échanges, cette exposition nous a confirmés dans l'idée que cet élément fondamental de la nature, qui a de façon exceptionnelle et de tous temps, façonné notre vie au quotidien, qui continue de l'induire, ne manquera pas, pour peu qu'on sache le respecter et lui reconnaître un rôle vital, d'assumer une fonction primordiale..., cette exposition donc, nous a montré combien le sentiment partagé et exprimé par les artistes le concernant était largement partagé.



Après coup, en tant qu'exposants, nous avons eu confirmation, à notre niveau, de cette démarche de mise en commun, de partage, de complémentarité, s'était accompagnée d'un formidable ressenti de convivialité. Forts de l'intérêt porté, et pour faire réponse au souhait généralement exprimé, ce type d'exposition ne devrait pas manquer d'être renouvelé et c'est en ce sens que nous pouvons affirmer à coup sûr que des engagements ont été pris. Mieux, depuis, des demandes ont été formulées par association ou localité pour qu'elle soit accueillie. Des perspectives dont l'ont ne peut que se monter heureux qu'elles aient pris racines...



- Pour cette fois, nous proposons quelques photos de cet événement, histoire de donner une petite idée générale, tout en espérant revenir sur le sujet de façon plus particulière.