vendredi 9 mars 2012

Monique Jallet-Huant au Salon Encres Vives de Provins.


C’est depuis son arrivée à Sourdun en 1997 que Monique Jallet-Huant s’est consacrée à sa passion pour l’Italie et pour son histoire de l’Antiquité romaine et de la Renaissance. Elle connaît bien ce pays, qu’elle a sillonné pendant 50 ans et c’est à travers une douzaine de livres qu’elle nous fait partager cette passion.

On devrait pouvoir découvrir le tout dernier, « Influence politique des femmes dans la Rome antique» lors de ce Festival Encres Vives de ces samedi 10 et dimanche 11 mars, au Grand Centre culturel Saint Ayoul de Provins. Sa passion s’y double notamment de l’intérêt qu’elle porte à la condition de la femme, des femmes, tant elle aura constaté qu’il y a deux millénaires, comme de nos jours, celles-ci auront pu avoir joué des rôles importants, mais généralement sans en avoir obtenu la reconnaissance ou le titre avec pour conséquence directe, qu’on peut les oublier plus facilement.

L’Histoire marquée par les femmes.

Dans son livre figurent les grandes dates de l’histoire romaine de -753 avant Jésus-Christ à 455. Et bien sûr, l’énoncé et le parcours d’une cinquantaine de ces femmes, de Larentia «La Louve» cette servante probablement, qui allaita Romulus et Rémus, conduisant à la naissance de Rome, à Galla Placida épouse des Goths puis de l’empereur Constance III et assura la régence de l’Empire au nom de son fils Valentinien III en passant par Messaline, 3ème épouse de Claude dont la vie tumultueuse, de cruauté et de haine amènera l’empereur à la faire assassiner. ..
« Nos ancêtres, dit Monique Jallet-Huant, ont voulu que les femmes n’accomplissent aucun acte officiel, même à titre personnel, sans un tuteur qui se porte garant. Elles devaient rester sous la dépendance de leur parent, de leur frère ou de leur mari… Dans ce monde viril où l’homme dominait, les femmes savaient aussi se révolter».
L’histoire semble se poursuivre sinon se répéter: ne vient-on pas d’assister, au Chili à une révolte des femmes contre le machisme de la gent masculine? N’est-il pas question de nouveau des inégalités femmes/hommes, dans notre propre hexagone ?...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire